Débattre et converger

Analyser objectivement et débattre rationnellement en dépassant les valeurs subjectives fermées à la discussion.

L’utilisation de la présente version de Dogmalyse® est gratuite mais nécessite la création préalable d’un compte (voir menu Connexion / Créer un compte).

Contactez-nous si besoin à l’adresse suivante : contact@dogmalyse.com

Principe général

Se positionner sur une question complexe résulte d’une double mécanique :

  • Analyser de façon rationnelle, objective les raisons de répondre positivement ou négativement à la question,
  • Se référer, le plus souvent de façon intuitive, à un référentiel personnel de valeurs ou de croyances (nos « dogmes »).
Débattre d’une question complexe achoppe souvent de ce fait sur ce référentiel de « dogmes » implicites et non accessibles à l’argumentation.

Le principe de la démarche outillée Dogmalyse® est de distinguer d’une part l’opinion (subjective, intuitive, irrationnelle) et d’autre part l’analyse (objectivée, rationnelle) pour amener le débat sur ce seul champ.

Pour cela, le groupe qui souhaite débattre d’une question commence par s’accorder sur les valeurs (les dogmes) en rapport avec la question posée. Par exemple, la question d’imposer ou pas la vaccination Covid est en rapport avec la solidarité, la liberté individuelle, l’économie, le principe de précaution, etc.

Répondre par l’affirmative ou la négative à la question dépend en grande partie de l’importance relative que revêt chacune de ses valeurs pour chacun d’entre nous. Néanmoins, ce qui peut être débattu sous un angle rationnel dans l’exemple précédent n’est pas le fait qu’il faille privilégier la solidarité ou la liberté individuelle mais le fait que l’imposition de la vaccination aille dans le sens ou à l’encontre de la solidarité ou de la liberté individuelle.

Au-delà de cette question (cf. le paragraphe Aller plus loin), le débat peut aussi être déporté de façon constructive sur les conditions ou mesures qui permettraient d’aller davantage dans le sens des valeurs communes.

La démarche Dogmalyse® se déroule selon les étapes suivantes :

Démarche

Grâce à un algorithme de calcul et des jeux de coefficients, Dogmalyse® calcule une position calculée à partir des opinions et analyses déclarées par chaque utilisateur. Il est alors possible de comparer pour tous les participants :
  • Les opinons et les analyses pour chaque valeur,
  • Les positions a priori et calculées globalement pour la question.

Le schéma ci-après résume les concepts de l’outil Dogmalyse® :

Concepts

Haut de page

Créer et modifier une question

La démarche Dogmalyse® suit les étapes suivantes :

  1. Se connecter (créer un compte au préalable),
  2. Créer la question (menu Accueil),
  3. Habiliter les utilisateurs qui pourront répondre à la question,
  4. Créer les valeurs en rapport avec la question.
Toujours depuis le menu Accueil (second tableau dans l’ordre de la page), l’utilisateur qui a créé une question et seulement lui) peut modifier et même supprimer une question : modifier le libellé de la question ou des valeurs liées, ajouter des utilisateurs autorisés à évaluer la question, ajouter ou supprimer des valeurs.

Les questions à débattre nécessitent d’être explicitées et si besoin développées pour éviter les écarts d’interprétation. Elles doivent être formalisées de façon fermée (à la manière d’un sondage) pour qu’il soit possible d’y répondre en se déclarant d’accord ou pas.

Voici quelques exemples de questions pour illustration :

Exemples de questions

Les valeurs peuvent également correspondre aux axes stratégiques d’une transformation ou d’un projet (respecter le quadriptyque coûts / délais / planning / périmètre, améliorer la satisfaction du client final, etc.

Voici quelques exemples de valeurs potentiellement en rapport avec des questions politiques, économiques ou sociétales :

Exemples de valeurs

Le choix des valeurs pertinentes est un exercice clé de prise de hauteur sur la question à étudier. Il est conseillé de construire le référentiel des valeurs de façon collégiale au sein du groupe d’évaluation.

Le créateur d’une question à la possibilité (depuis l’écran d’accueil) de modifier une question :
  • Modifier les libellés de la question ou de ses valeurs,
  • Compléter la liste des utilisateurs autorisés à évaluer la question,
  • Ajouter ou supprimer des valeurs.

Haut de page

évaluer une question

Dogmalyse® propose les étapes suivantes :

  1. Evaluer indépendamment de la question posée l’importance subjective des valeurs identifiées (les opinions),
  2. Analyser dans quelle mesure une réponse positive à la question posée impacte chacune des valeurs (les analyses),
  3. Evaluer de façon intuitive sa position a priori sur la question (indépendamment de l’analyse réalisée juste avant).
L’évaluation des questions (par les utilisateurs habilités par le créateur de la question) commence à partir du menu Accueil (premier tableau de la page).

Pour les étapes 1 et 2 (opinions et analyses), il est nécessaire d’apporter du relief entre ses réponses en s’assurant que les réponses sont bien hiérarchisées entre elles. Les opinions, les analyses et la position a priori sont créées avec une valeur par défaut « à évaluer ». Il est indispensable de toutes les évaluer (quitte à se positionner sur certaines valeurs sur un état neutre) pour que la position calculée devienne disponible et puisse notamment être comparée à la position a priori (cf. le paragraphe Exploiter les restitutions).

Lorsqu’une nouvelle valeur est ajoutée par le créateur de la question (cf. paragraphe précédent), celle-ci est initialisée avec une analyse « à évaluer » par chaque utilisateur : la position calculée pour chaque utilisateur ne peut être calculée que dès lors où ce dernier aura évalué cette nouvelle question.

Il est bien entendu possible de modifier l’intégralité de ses évaluations en sélectionnant la question à modifier depuis la page d’accueil.


Haut de page

Exploiter les restitutions

Après avoir évalué une question (opinions, analyses et position a priori, l’utilisateur accède à une synthèse globale de ses réponses et le détail par valeur. Par défaut, la position calculée utilise un mode « standard » dans lequel les coefficients liés à ses opinions et analyses sont linéaires (une analyse ou une opinion de niveau 4 vaudra 2 fois plus qu’une analyse ou une opinion de niveau 2). L’utilisateur peut choisir 2 autres modes de calcul (amorti et amplifié) dans lesquels les valeurs extrêmes sont soit sous-pondérées soit surpondérées.

Si quelque soit le mode de calcul choisi, les positions a priori et calculées divergent, l’utilisateur peut revoir son évaluation (en retournant sur la page d’accueil). Si après avoir revu ses évaluations, l’écart demeure quelque soit le mode de calcul choisi, il est possible qu’il manque à l’utilisateur en réalité une ou plusieurs valeurs dans le référentiel qui explique en fait sa position a priori.

L’utilisateur accède également dans le menu « Synthèse » à 2 restitutions présentant les évaluations de l’ensemble des participants, soit de façon globale soit de façon détaillée, valeur par valeur. Ces restitutions sont un support de débat entre les participants.

La première étape de l’étape de restitution consiste à ajuster si besoin le référentiel d’analyse :

  • Vérifier et corriger les éventuels malentendus dans le référentiel des valeurs (ou plus grave dans la question elle-même),
  • Ajouter les valeurs jugées utiles par les participants,
  • Supprimer les valeurs inutiles, ambigües ou redondantes.
La seconde étape est celle du débat durant laquelle les participants s’efforcent de converger sur leurs analyses, i-e la façon dont la question impacte chaque valeur (à défaut de débattre de leurs opinions personnelles).


Haut de page

Aller plus loin

Le schéma ci-après propose 6 cas d’usage différents, pour débattre ou prendre une décision seul à plusieurs en s’appuyant soit sur un référentiel de valeurs propres à chaque participant soit à un référentiel commun :

Cas d'usage


Description de ces cas d’usage de Dogmalyse® :

  1. Débattre sur la base d’analyses objectives : cas d’usage de base décrit dans les paragraphes précédents,

  2. Analyser une question sous tous les angles : même démarche que pour le cas d’usage 1 mais seul, dans un objectif d’introspection ou de prise de décision éclairée ; permet également d’étudier la cohérence ou l’écart entre l’analyse objective et explicite et son avis intuitif, a priori,

  3. Partager un référentiel de valeurs : permet à un groupe de converger sur un socle de valeurs ou d’objectifs stratégiques hiérarchisés (prérequis pour le cas d’usage suivant),

  4. Prendre une décision collégiale sur la base de valeurs partagées : ce cas d’usage est une variante du premier dans lequel tous les participants se calent sur le référentiel de valeurs de l’animateur ; dans ce cas, partant d’un référentiel partagé (au sein d’une structure, d’une association, d’une organisation politique, etc.), l’objectif est alors de converger sur une analyse rationnelle partagée de la question,

  5. Comparer des valeurs personnelles / constituer des groupes d’affinité : l’analyse des opinions des participants sur un référentiel de valeurs peut permettre de dessiner des groupes d’affinités ; comme dans le cas d’usage précédent les membres d’un tel groupe devraient parvenir à converger sur leur position vis-à-vis de la question,

  6. Minimiser les impacts négatifs d’une question : dès lors où le groupe (ou un individu) s’apprête à prendre une décision sur une question, la démarche met en lumière les impacts négatifs de cette décision et permet d’amorcer l’échange sur les garanties, mesures, adaptations à prendre pour minimiser ses effets négatifs,

  7. Etudier l’évolution de son référentiel de valeurs : en se référant à des évaluations antérieures sauvegardées dans l’outil.

    1. Haut de page